Jardin potager sur les rives de l'Okavango, près de Rundu.

DSC0429

 Divava Lodge, à Divundu.

DSC0033

DSC0066

 Croisière sur l'Okavango.

DSC3161

DSC0153

 Ndhovu Lodge. 

DSC0132

DSC0137

DSC0145

DSC0198

 Lianshulu Lodge, dans le parc national de Mudumu. 

DSC0075

Nunda Lodge.

DSC_0058

DSC_0059

DSC0203

Game-drive dans le parc national Bwabwata (Buffalo Core Area).

DSC_0072

Troupeau de buffles.

DSC_0069

 Mazambala Island Lodge, à Kongola.

DSC_0035

DSC_0042

DSC_0036 

Parc national Bwabwata (Kwando Core Area). 

DSC_0007

Grand koudou mâle.

DSC0610

DSC0602

Fleurs de baobab.

DSC0623

 Antilope rouanne.

DSC0389

En Namibie, les touristes allemands ont souvent une fâcheuse tendance à voyager en troupeau bruyant et envahissant. Ce camion 4X4 nommé à juste titre le "Monstre" peut certes emmener plus de 20 personnes en game-drive mais l'effrayant tintamarre de son moteur fait fuir tous les animaux à moins de 100m.

DSC0605

DSC0688

 Cob lechwe et hérons garde-boeuf.

 DSC0196

Martin-pêcheur géant.

DSC0165

Charge pour tuer.

Charge

Cet éléphant était déterminé à nous écrabouiller. Pourtant ses oreilles déployées laissaient penser tout d'abord à une charge d'intimidation. Il nous a manqué de justesse car il n'était plus qu'à 3 ou 4 mètres de notre 4X4 quand nous avons pu redémarrer : dans la panique, notre chauffeur venait de caler ! Si nous ne lui avions pas faussé compagnie in extremis, cet éléphant aurait sans doute fait des victimes collatérales dans notre véhicule ouvert. Il était tellement furieux qu'il nous a poursuivi pendant plus d'un kilomètre !

Tandis que nous étions en train de fuir, le moteur à plein régime sur la piste sablonneuse, je surveillais l'animal derrière nous en me penchant par la portière. Après un premier virage, j'ai fait signe à mon chauffeur de ralentir en pensant que nous étions désormais hors de danger. Quelle ne fut pas ma surprise de voir soudain l'éléphant réapparaître et fondre sur nous à pleine allure, plus enragé que jamais. Après avoir réaccéléré, je pensais que l'éléphant avait enfin abandonné la poursuite un peu plus loin, après le deuxième virage, mais il surgit de nouveau au détour de la piste à une vitesse impressionnante, ce qui nous obligea encore à accélérer pour le semer.

Je n'ai pas eu le temps de déterminer si cet éléphant était la matriache du troupeau ou un mâle en musth, mais je suppose que son agressivité était due à un traumatisme récent avec des Humains (braconniers), ou bien à sa défense brisée récemment, laquelle dans ce cas devait être très douloureuse (les défenses d'éléphants sont innervées et vascularisées).

Nambwa Tented Lodge, dans le parc national Bwabwata.

DSC5644

Ma chambre dans la canopée.

DSC5692

DSC5876

DSC5836

DSC5879

Ouvert en janvier 2015, ce lodge est le plus surprenant que j'ai pu voir en Namibie. Sa situation dans les arbres à 6 ou 7 mètres de hauteur est tout simplement magique. 

DSC5759

DSC5743

Apéritif à "Horseshoe", l'endroit préféré des éléphants de Bwabwata pour aller boire un coup !

DSC5913

DSC5795

Eléphants, parc de Bwabwata, Namibie

DSC0206

DSC6090

DSC6112

Camp Chobe.

DSC0453

 Le fleuve Chobe délimite la frontière entre la Namibie et le Botswana.

DSC0555

Vautour africain.

Vautour africain, Chobe, Namibie

DSC0199

Aigrette garzette.

Aigrette garzette, Chobe, Namibie

Buffles d'Afrique.

DSC0251

DSC0062

Bec-en-ciseaux.

DSC0027

Cob à croissant.

DSC0296

DSC0524

DSC0521

Delta de l'Okavango (Botswana).

DSC0304

DSC0423

DSC0183

DSC0359

Camping sur une île du delta, dans les environs de Nguma Lagoon.

DSC0327

Promenade sur le sentier des éléphants.

DSC0336

DSC0344

DSC0353

DSC0294

DSC0356

DSC3170

DSC3164

Nxamaseri Island Lodge.

P1050061

DSC3206

DSC5597

DSC5630

DSC3192

DSC3213

Ichobezi Boats (parc Chobe, Botswana).

DSC0348

DSC3261

P1050111

P1050108

DSC3245

DSC3373

DSC3335

Martin-pêcheur pie. 

DSC0420

DSC0270

Aigle pêcheur.

DSC0363

Varan du Nil.

DSC0397

Babouin chacma.

DSC0069

DSC0077

DSC0093

Chobe (1)

DSC0649

DSC0644

DSC3313

DSC3279

DSC3293

DSC3333

Victoria Falls Hotel (Zimbabwe).

DSC3430

Cet hôtel a conservé toute l'atmosphère coloniale qui fait son charme inimitable. En 1904, les premiers bâtiments sur place n'étaient que de simples baraquements en bois édifiés hâtivement pour héberger les employés de Rhodesia Railways qui construisaient le pont du Zambèze. Dès la fin de ces travaux, les logements temporaires de la compagnie de chemins de fer étaient destinés à être détruits. Or l'affluence croissante des touristes allait assurer définitivement la pérennité de l'hôtel : grâce à l'extension de la voie ferrée depuis Bulawayo, terminée en avril 1904, le site des Chutes Victoria était désormais accessible en seulement 4 jours à partir de Cape Town.

En 1905, l'établissement se faisait livrer deux anciens hangars à locomotive pour créer de nouveaux logements ainsi qu'une salle à manger. De 1914 à 1917, l'hôtel était entièrement reconstruit en brique. En 1927, il s'agrandissait encore d'une cinquantaine de chambres, bâties sur les ailes de l'édifice. Les travaux de la piscine étaient achevés en 1928, et ceux des jardins de la cour d'entrée en 1929.

De mai 1948 à novembre 1950, la compagnie aérienne BOAC assurait des vols commerciaux en hydravions "Short Solent" entre Southampton (Angleterre) et Johannesburg (Afrique du Sud). Ce voyage de 6 350 miles durait alors 4 jours et demi, faisant étape à Augusta, Alexandrie, Khartoum, Port Bell et Victoria Falls. Ces hydravions pouvaient transporter 36 passagers et 5 membres d'équipage. A l'étape de Victoria Falls, ils amérissaient sur le Zambèze à quelques miles en amont des chutes. Les passagers étaient amenés sur la terre ferme en bateau puis conduits en véhicule jusqu'à l'hôtel Victoria Falls pour y passer la nuit. Cette étape, qui était l'une des plus prisée du parcours, fut rapidement surnommée la "Jonction de la Jungle" (Jungle Junction).  

Hydravion sur le Zambèze

L'hôtel Victoria Falls a reçu la visite de plusieurs membres de la famille royale d'Angleterre, notamment le Duc et la Duchesse de Connaught en 1910, le Prince de Galles en 1925 (future Roi d'Angleterre Edward VIII), ainsi que le Roi d'Angleterre Georges VI en 1947, accompagné de la Reine Elizabeth et des Princesses Margaret et Elizabeth (future Reine d'Angleterre Elizabeth II). 

Agatha Christie a également séjourné à l'hôtel Victoria Falls en 1922. Elle accompagnait alors son mari, le Colonel Archibald Christie, dans une mission pour la promotion de l'Exposition de l'Empire. "Notre séjour ici a été fort agréable, écrit-elle dans une lettre à sa mère. Je ne puis me faire à l'idée de devoir partir. Ce n'est pas seulement le site des chutes qui vaut le voyage, c'est toute la région qui est splendide. Il n'y a pas de route, juste quelques chemins, l'hôtel et la forêt vierge. Les bâtiments de plain-pied sont construits tout en longueur et peints en blanc. Cet établissement offre des chambres remarquablement propres, lesquelles sont équipées de moustiquaires en prévention de la malaria."

En août 1924, Agatha Christie publiait son cinquième roman policier, The Man in the Brown Suit (L'homme au complet marron). L'auteur s'est largement inspiré de son voyage en Rhodésie du Sud car une partie de l'intrigue se déroule à l'hôtel Victoria Falls.

En plus du charme de leur décoration rétro, les chambres du Victoria Falls Hotel sont pourvues de tout le confort moderne.

DSC3387

P1050128

DSC0152

DSC3416

DSC3456

Peinture à l'huile de Larry Norton.

DSC3445

DSC2035

P1050130

DSC0227

DSC0199

Namibie (1505)

DSC_1986

Chutes Victoria.

DSC3393

 Statue de David Livingstone.

DSC1990

Poste-frontière entre le Botswana et la Namibie : quand mes tours s'achèvent à Victoria Falls, il me faut 15h de route pour regagner Windhoek !

DSC0300

Femmes hereros à Okahandja. 

DSC3141

Mowani Camp, près de Twyfelfontein.

DSC0241

DSC0171

DSC0165

DSC0195

Canyon Lodge, à proximité du Canyon de Fish River.

DSC0683

DSC0653

Le supplice de Tantale.

DSC0665

Bushmen dans la région de Tsumkwe.

DSC0011

DSC0037

DSC0080

DSC0089

Week-end à Ameib Ranch.

DSC0002

DSC_2282

DSC0061

DSC0091

DSC_2386

DSC2269

DSC_2301

DSC0095

 Babouins.

DSC_2331 

Je comptais utiliser ce parapluie pour me protéger du soleil, mais le misérable ustensile à 15 N$, probablement fabriqué en Chine, n'aura duré que 2 minutes à l'épreuve du vent. 

P1050738

DSC_2442

DSC_2458

Litière laissée par un rhinocéros noir.

DSC0045

DSC0056

Week-end à Namib Guest Farm, près d'Omaruru.

DSC_2641

DSC_2653

DSC_2617

La tranquilité d'une villa de Ludwigsdorf me permet de terminer mon livre sur l'histoire du safari.

DSC2561

DSC2587

DSC2511

Anib Lodge, dans le Kalahari, où les propriétaires nous laissent monter leurs chevaux.

DSC0472

DSC0496

DSC0593

DSC0375

DSC0579

DSC0547

DSC0721

Un chacal orphelin a pris goût aux croquettes de chien...

DSC0453

DSC0420

DSC0692